Combien coûte un divorce

La procédure du divorce à l’amiable est une option intéressante pour les couples qui ne souhaitent pas s’engager dans une procédure longue avec des frais d’avocats souvent importants. Disposition juridique souvent utile le divorce à l’amiable révèle des avantages qui sont pour la famille, la meilleure solution pour se séparer en douceur à la fois sur le plan financier que moral.

Le divorce à l’amiable, une bonne option pour les familles

Souvent lorsque la procédure de divorce est engagée, il y a une bataille d’avocats qui s’engage. Un affrontement judiciaire qui conduit les deux parties à un affrontement que seul le juge peut décider de conclure par sa décision. En France la disposition du divorce à l’amiable permet aux deux époux de décider chacun de leur avenir judiciaire à travers un accord préalable qui définit le cadre de la séparation. En effet si le contrat de mariage définit certaines dispositions en cas de rupture, l’un et l’autre ont l’obligation avec cette procédure juridique de tomber d’accord sans la présence d’un avocat. Chacun des époux confirme ce qu’il souhaite avoir après que le divorce ait été prononcé. Cette procédure rapide évite de nombreux inconvénients.

D’abord sur le plan financier, où les honoraires pour un avocat chargé des affaires familiales est d’environ 2 000 euros que les époux se partagent. Seul l’avocat peut rédiger la requête du divorce par consentement mutuel et la transmettre au juge des affaires familiales. Cela évite une perte de temps importante et le partage des frais pour conclure une procédure rapidement et éviter une bataille judiciaire longue et coûteuse.

Le divorce à l’amiable, un coût raisonnable

Éviter une rupture profonde sur la relation humaine d’une famille qui se sépare. C’est utiliser la meilleure procédure pour éviter un chapitre judiciaire qui fait plus de mal que de bien. Le divorce à l’amiable permet d’éviter une querelle juridique entre les deux époux pour obtenir la garde des enfants ou définir la pension alimentaire versée à l’un ou l’autre. Car la décision de justice dont le juge s’acquittera a des conséquences sur l’après divorce. Bien que la procédure du divorce à l’amiable soit plébiscitée, il faut ensuite régler les conditions financières décidées par l’accord en commun des époux.

Mais si jamais il y a des difficultés financières notamment sur la représentation judiciaire pour une partie, l’époux dispose de l’aide juridictionnelle qui lui permet d’obtenir un avocat dont les frais sont à la charge de l’État. Car tout le monde, peu importe son niveau de ressource a le droit de se défendre. Les époux ont une obligation de déclarer l’acte de divorce chez le notaire dont le coût est de deux cents à deux cent cinquante euros selon les tarifs appliqués. Il est important de ne pas oublier cette étape du divorce à l’amiable pour officialiser par écrit la procédure de divorce.

Les époux ont tout intérêt à se mettre d’accord pour éviter la procédure classique du divorce. Si la représentation par les avocats est conseillée pour la formulation de l’accord avant la présentation de ce dernier devant le juge des affaires familiales, le coût de cette procédure est bien moins important qu’on ne le pense avec un accord préalable qui doit ensuite s’officialiser chez le notaire avant d’être conclu par le JAF.

Toujours d'autres articles disponibles :