Il est difficile de divorcer pour une famille. C’est le signe d’une rupture qui est plus que jamais attendue. Pourtant le divorce reste la solution pour conclure le chapitre d’une vie commune qui a été encadré juridiquement par un contrat de mariage. Divorcer c’est aussi mettre en place un mécanisme judiciaire extrêmement bien rodé en France.

Le divorce est une notion bien présente dans le code juridique français. Bien entendu il y a plusieurs possibilités de divorce en fonction des contextes et des décisions prises par les époux. Mais le divorce reste la seule et unique option pour définir les points clés de la séparation. Si la procédure engagée est longue, alors il faut que les époux soient dans une situation financière raisonnable. Même s’il existe des moyens compensatoires que l’État a mis à disposition de chaque citoyen qui est engagé dans une procédure judiciaire et qui n’aurait pas les garanties financières pour se faire représenter.

Pour un divorce classique avec une décision de justice qui sera prononcée par le juge des affaires familiales, il est possible que le temps soit long, car aucun accord n’a été passé par les deux parties qui sont dans l’obligation de mettre en œuvre un calendrier judiciaire qui peut durer des années.

Un coût du divorce à assumer

Divorcer entraîne obligatoirement une charge financière nouvelle pour chacun des époux. En effet il faut savoir que chaque divorce a un coût financier qui est plus ou moins important selon la durée mais également selon la région en France où le divorce est jugé. Par exemple pour un divorce conflictuel, les estimations sont de l’ordre de 8 000 euros de frais d’avocats. Ce qui pose problème pour certains époux qui ont recours à l’aide juridictionnelle pour financer une partie de leur représentation.

De plus il faut savoir que le notaire ou un huissier de justice doit également être dans le dispositif pour homologuer le divorce. C’est un coût de 50,40 euros pour un notaire. Ainsi un divorce doit être mûrement réfléchi car les conséquences financières sont nombreuses pendant et avant la procédure judiciaire qui sera terminée par la décision du Juge des affaires familiales et après appel de la partie perdante dans le pire des cas.

Un coût influencé par la nature du divorce

Si le coût d’un divorce suit la tendance des prix d’un marché, c’est tout simplement le temps qui détermine cette différence. En effet si les époux savent que le divorce est la seule issue possible pour mettre fin à des années de vie commune. Si l’entente est cordiale, ils vont tous les deux chercher la procédure la plus simple par le divorce à l’amiable. Tout simplement cette procédure permet en quelques semaines de promulguer un accord juridiquement valable que les avocats transmettent ensuite au notaire pour homologation. Les frais de représentation sont de l’ordre de 1 000 à 4 000 euros. De plus les avantages sont nombreux car moins cher, mais également sur les pensions alimentaires ou la séparation des biens, les montants sont connus à l’avance et il est possible pour chaque époux de s’y préparer.